Alexis LECAYE


Le moine et le diable       (Roman Historique)

1382. Une génération après la Grande Peste noire, le Grand Schisme déchire l’Eglise. 

Un matin d’avril, Pierre Tranchet d’Us, jeune moine parisien et brillant universitaire, gorgé de théologie et de philosophie, descend la route du Rhône. 

Il porte pour tout bagage une “pièce” de parchemin blanc, deux livres, et un message de la plus haute importance adressé au pape Clément VII par son maître, le conseiller du Roi Pierre d’Ailly.

Il ne se rend pas directement en Avignon. 

Il doit d’abord, sur l’ordre de Pierre d’Ailly rendre visite à un vieux savant volontairement exilé dans une abbaye cistercienne du Diois. 

Avant d’arriver, Pierre, fatigué, s’étend sous un arbre et s’endort. 

Un rire éclatant le réveille, qui se transforme bientôt en horrible gargouillement jaillissant du sous-bois. 

Malgré sa peur, frère Pierre pénètre dans la futaie et découvre au centre d’une clairière un homme nu, à moitié pendu à la maîtresse branche d’un vieux chêne. 

Pierre dépend l’homme qui s’enfuit aussitôt, la corde au cou, dans la forêt... 

Premier mystère d’une fertile et abominable série, qui retiendra Pierre dans le sauvage et joli petit pays du Diois plus longtemps qu’il ne l’aurait soupçonné et souhaité, l’obligeant à accomplir des actes terribles, fort éloignés de sa vocation.

Pierre devra affronter un inquisiteur fanatique venu traquer l’hérésie jusque dans cette campagne reculée ; il retrouvera également l’ancien prévôt de Paris, condamné entre autres pour sodomie et bougrerie, et libéré des prisons de l’Evêché par la révolte des maillotins. 

Le moine fera aussi la connaissance de deux jeues châtelains aussi beaux, doux et accueillants que des anges...

Mais c’est surtout avec le Diable qu’il devra compter, le Diable qui le tentera à chaque détour du chemin sous de multiples apparences, profitant de son caractère irascible et de sa fougue pour mieux le circonvenir, avant de lui dévoiler son vrai visage en même temps que ses néfastes intentions.